lundi 27 juillet 2009

Gaby fête ses deux mois aujourd'hui

Premier sourire en photo : pas facile à prendre!
Le bain, c'est trop bien!
NB : Pour le moment, la Shantala est en stand-by en Germanie....
Le lavabo, c'est encore plus écolo!;)


Déjà une graine d'écolo : "Keep my forest clean"!
Où se cache notre Gaby le matin de son deuxième moisiversaire?
Hello!

Pour ce deuxième moisiversaire, j'ai décidé de faire un petit billet pendant que Gabriel dort en écharpe (seul façon de le faire dormir). 
Ces deux mois ont été très difficile et nous sommes encore très fatigués...car ce Monsieur ne fait pas ses nuits pour le moment mais il y a du progrès : 21 h, 1 h, 4 h jusque 7 heures à rester debout à cause de ses crises aigues de coliques, nous sommes maintenant à un réveil à 5 heures et/ou 3 heures.
Au petit matin, nous faisons du cododo et je lui donne le sein dans le lit...C'est la seule façon de se reposer un peu...
Je vous ferai un billet sur la maternité, l'allaitement et ces maudites coliques..Je suis devenue coliquiste!;)
Joyeux moisiversaire Gaby!

vendredi 17 juillet 2009

Récit de l'accouchement

Voilà enfin le récit de l'accouchement! Je vais essayer de résumer pour qu'il puisse être lu par un maximum de personnes jusque le fin!

Le 25 mai 2009 :
Nous sommes à J+2. Je dois me rendre à la maternité pour des examens et faire un état des lieux de mon col et de Bébé. J'appelle vers 9 h du matin. la sage-femme en chef me répond de ne pas passer avant 11 h car beaucoup de femmes sont en train d'accoucher! est-ce le début de la grosse chaleur qui a entrainé cela?
J'aarive seule à 11 h. Je dois passer une échographie mais l'attente est estimée à 2 heures. Je décide donc de rejoindre mon mari à Châtelet qui est parti s'acheter un costume pour son futur job.
Nous allons ensuite déjouner et revenons à la maternité à 14 h. La sage-femme nous demande de revenir dans une heure et une gynécologue urgentiste me fera l'achographie. 
Nous sommes donc repartis boire un verre mais notre patience commence à s'effriter.
A 15 h, nous arrivons et nous sommes invités à attendre l'échographiste.
Celle-ci nous accueille à 16 h passées.
Le diagnostic est le suivant : il y a quelques traces de calcification sur le placenta mais ceci n'est pas du tout inquiétant à ce terme. Par contre; le liquide amniotique n'est pas très abondant.
Elle nous invite à faire un monitoring, un toucher vaginal et une amnioscopie. Au vu des résultats, le gynécologue de garde décidera de déclencher tout de suite ou non.

Nous allons donc consulter l'une des sage-femmes de garde. Un autre couple attend dans le couloir. Nous discutons avec eux. La dame a perdu les eaux la nuit et est donc gardée en salle de prétravail. Nous attendons tous qu'une salle se libère.
Puis, tout à coup, une femme se met à hurler : "J'ai trop mal, je veux la péridurale". L'anestésiste arrive entre temps. Je l'entends lui crier : Respirer et ne bouger plus, sinon je ne peux pas vous piquez"...Et encore des hurlements...
Une sage-femme arrive et nous installe avec l'autre couple dans une salle de prétravail (deux lits avec des monitoring).
Je reste sous monitoring pendant une heure : j'ai des petites contractions toutes les 10 minutes, rien d'exceptionnel!
La sage-femme de garde revient et me fait un toucher vaginal. Mon col est fermé à l'intérieur bien que court.
Elle nous dit que je peux partir et revenir le lendemain pour le dépôt d'un gel.

Avec mon mari, nous sommes un peu choqués de l'attitude de la sage-femme en chef surtout après notre bonne collaboration et toutes ces heures d'attente.

Nous rentrons et en chemin notre colère s'accentue. Et où est l'amnioscopie? Et la discussion avec le gynécologue?
Il est 20 heures quand nous rentrons chez nous...Le temps est orageux et n'arrange pas la situation...Nous sommes sur les nerfs.

Je passe une nuit agitée car je suis anxieuse vis-à-vis de l'accouchement : moi qui voulais un accouchement physiologique, je n'avais pas prévu cela.

Le 26 mai 2009 :
J'appelle la maternité à 9h pour leur expliquer mon cas et mon ressenti par rapport à la veille.  Une sage-femme m'écoute puis appelle une de ses collègues pour avoir des informations sur mon dossier. J'entends une phrase qui me déroute un peu : "Oh cette femme a besoin d'être pouponnée, dis-lui de passer à la maternité".
Je suis déjà énervée à cette allusion...Je ne cherche pas à être pouponnée, mais à avoir des informations sur les tests de la veille.
Une des sages-femmes qui m'avait suivi pendant la grossesse me demande de passer à la maternité à 11 h.
Nous arrivons donc à la maternité vers 11 h (mes valises sont depuis la veille dans la voiture).
Nous rencontrons alors une autre sage-femme (Cécile) qui nous explique un peu mieux ma situation. Elle s'excuse pour la veille.
J'ai peu de liquide amniotique selon l'échographie de la veille. Cela signifie donc que :
- soit j'ai perdu du liquide et donc il va falloir intervenir car bébé n'est plus dans un milieu protecteur
- soit j'en ai peu et il va falloir surveiller les contractions car bébé peut souffrir. En effet, le liquide amniotique permet de limiter l'effet de la contraction de l'ut"rus sur bébé. Bébé risque donc de souffrir davantage à chaque contraction.

Vers 12h, Cécile me pose donc un gel à base de prostanglandines car mon col est encore  fermé.
Je suis placée sous monitoring dans la même salle de prétravail que la veille.
Au bout de 2 h, la sage-femme analyse mon col : il a muri et est dilaté à trois. En attendant, j'ai pu effectivement commencer à ressentir des contractions dans le ventre et les reins (bébé est toujours en position postérieur).

Cécile nous demande d'aller faire une prise de sang et d'aller déjeuner.
Je me lève et en sortant dans la rue, je commence à sentir les contractions. Mon réflexe est de d'appuyer mes mains sur un mur et de danser la danse du ventre en respirant : c'est un soulagement garanti!
Nous allons dans une petite boulangerie pour manger un sandwich. Je ne mangerai rien à part quelques bouchées d'un pain au chocolat.
EN allant faire la prise de sang au laboratoire qui est située à 10 minutes, je continue à danser la salsa...
Résultat : je mettrai une heure à faire l'aller et le retour entre la maternité et le laboratoire.

Nous revenons en salle de prétravail. Cécile me ramène un ballon et un tapis pour pouvoir prendre appui durant les contractions.
Là, je n'ai plus la notion du temps. J'ai géré les contractions en prenant appui sur le mur ou bien en me mettant à genoux en appui sur le bord du lit.
Le ballon ne me soulage pas pendant la contraction, mais plutôt entre les contractions.  J'appuyais ma tête dessus en position à genoux et je balançais pour me détendre
Quand l'envie me prenait d'aller aux toilettes, j'attendais le train de contractions (plusieurs contractions à une minutes d'intervalle puis repos) avant de faire pipi...c'est très bizarre de se retrouver à quattre pattes aux toilettes pendant la contraction.

Cécile m'avait posé un cathéter fermé. Vers 17 h, on m'a injecté des antibiotiques à l'aide de ce cathéter contre le streptocoque B.

A 20 h, il y a un changement de service. Cécile me laisse donc et c'est Isabelle qui la remplace.
On m'examine : je suis toujours dilatée à 3 bien que la  tête de bébé appuie fortement.

Je gère encore bien les contractions. Nous changeons de salle pour passer en salle de naissance. J'ai toujours un sourire aux lèvres.

22 h  : la nuit est tombée, mais mon col est toujours à 3. J'ai à présent des contractions dans le ventre, les reins et les cotés des cuisses...
Pour me soulager, je me lève et me suspend à zhom en faisant la danse du ventre...Entre deux séries de contraction, je m'assois sur le ballon et j'ai envie de dormir (les fameuses endorphines).
Je prends une douche dans la baignoire (je ne peux pas prendre de bain car j'ai un streptocoque B).

23 h : toujours dilaté à 3...Je commence à fatiguer et à penser à la péridurale. La sage-femme m'encourage et me dis : "allez, on attend une heure et on voit comment le col évolue". Entre temps, je suis sous monitoring mais je peux me déplacer...Le coeur de bébé bat correctement.

00 h  : mais c'est pas possible...toujours dilaté à 3...GRRRRR!
La sage-femme me dit qu'elle est étonnée, qu'elle peut faire le tour de la tête de bébé avec sa main mais ce col ne lâche pas!
Allez, je patiente encore une heure!

1 h : la sage-femme revient et me dit que le col est toujours à 3. Elle me dit également qu'elle ne va pas me laisser gérer les contractions encore pendant toute la nuit car je commence à fatiguer et elle s'inquiète aussi pour le bébé...Bon de toute façon, je demande une péridurale soft...Je suis très déçue par l'issu des évènements mais je veux avoir de la force pour l'expulsion...Je commence à avoir peur des forceps et de la césarienne!

2 h : La péridurale est posée, ainsi que la dose d'ocytocine. Je n'ai rien senti concernant la pose de la péri et l'anesthésiste a été adorable.
Je suis donc allongée sur le lit d'accouchement avec la perfusion d'ocytocine et la péridurale. La sage-femme me demande si je sens encore les contractions. Compte-tenu de la concentration très faible de la péridurale, elle n'est pas sûre qu'elle soulage beaucoup.
Je ne sens plus vraiment les contractions mais mes jambes flageolent. C'est l'émotion! Je ne supporte pas d'être allongée  sur le dos avec la péridurale et l'ocytocine..La sensation de ne rien maîtriser!
Je respire un peu et essaye de me reposer.
Vingt minutes plus tard environ  : Une énorme douleur me prend : je descend de la table d'accouchement et me mets en position accroupie au bord de la table pour soulager la douleur.
Mon mari voit du sang couler entre mes jambes et décide d'appeler Isabelle. Je lui crie de rester avec moi le temps de la douleur.
Isabelle arrive et me demande de remonter sur la table. J'ai mal et j'ai du mal à y remonter. Elle me dit alors : "Anna, tu es en train d'accoucher, remontes sur la table". Je précise que dans la salle de naissance, la lumière a toujours été tamisée.

Je remonte et me place en position à genoux, en m'appuyant sur la partie montante de la table.
Ensuite, je me souviens juste des contractions qui arrivent, des gémissements que je faisais entre chaque train de contractions.
Au premier train, j'ai crié : "j'ai mal au cul"..Oui, cette douleur qui nous prend comme si nous voulions évacuer une selle mais sans y arriver...alors je pousse.
Je ne poussais pas assez longtemps au début. La sage-femme me dit : "tu peux toucher, on sent la tête"... Et moi je lui réponds : "non, je ne sais pas"Bizarre la fille..
Puis je décide de pousser plus longtemps comme elle me le conseille et au bout de 5 poussées, j'entends la sage-femme me dire que le bébé est arrivé.
Elle s'exclame : "oh, mais il est tout en longueur".
Elle me le glisse sous les jambes. Je me retourne en position dorsale sur la table et j'examine enfin ce petit être qui commence à chouiner. On me le place sur le ventre. La puéricultrice qui a été active également lors de l'accouchement essuie ce petit bout. 
Il est 3 h 04 quand Gabriel Emile nait.
Je le tiens donc dans délicatement et je sens que le cordon ombilicale est tendu. Je ne peux pas tirer ce petit être plus haut vers moi pour le moment. Isabelle demande après quelques minutes à Zhom de clamper le cordon.
Gabriel est déjà en train de téter ses mains. A cet instant, je n'arrive pas à avoir d'émotions. Je suis fatiguée, j'ai du mal à croire que l'accouchement est terminé et que babinou est là.
Christelle la puéricultrice nous aide à donner la première tétée. Elle nous annonce que bébé est un gros tétouilleur et qu'il est très tonique.
Après une bonne heure environ, Gabriel part avec Zhom et la puéricultrice pour le test d'Apgar.
Mon mari revient 5 minutes plus tard en courant et en s'écriant : il fait 51,5 cm pour 3,1 Kg.

Entre temps, le placenta est sorti quelques minutes après la naissance de Gabriel.
Isabelle m'annonce que j'ai une déchirure en étoiles et qu'elle doit me suturer. ET là, je réagis comme une idiote. A chaque point, je ferme systématiquement les jambes. Ce n'est pas excessivement douloureux, je dirais que c'était plus la peur de la suture qui accentuait la douleur.
Je ne connais pas le nombre de points..je sais juste que ma déchirure n'était pas grande.
Isabelle a peur d'oublier des points car je continue à saigner.
A 5 heures, on m'apporte un petit déjeuner léger et je rejoins une chambre double.
Zhom rentre à la maison et je lui parle de la fameuse boite à papa.
Je m'endors dans la chambre, fatiguée et en jetant un oeil à ce petit être que nous avons nommé Gabriel...

Sept semaines après l'accouchement, je m'en veux toujours d'avoir demandé la péridurale. Mais n'est ce pas ce petit coup de pouce qui a aidé le col à lâcher?
Ou bien le col aurait-il lâcher de lui-même?
On ne peut pas le savoir. Ce dont je m'aperçois, c'est que j'ai eu un accouchement en accord avec mes premières attentes qui étaient d'être active..
Une surinformation m'a conduit à idéaliser l'accouchement physiologique et à rejeter la péridurale.
Je ressens encore l'accouchement comme un échec par rapport à mes attentes finales sans doute trop contraignantes et qui ne prenaient pas en compte un déclenchement.
Si j'ai donc un conseil à donner, c'est celui-ci : avoir un projet de naissance est une chose, imaginer un accouchement parfait en est une autre.
On ne maitrise pas son corps, on ne choisit pas l'instant de la naissance...Il faut laisser de la place à l'imprévu et agir au mieux en fonction de ses attentes!;)

vendredi 12 juin 2009

notre babinou est arrivé

à 14 jours


à 2 jours
hello!

notre petit babinou est arrivé ce 27 mai à 3 h 04 après 12 h de travail!!
Ce petit astre s'appelle Gabriel Emile!!
il occupe maintenant tout notre temps mais ce blog va continuer d'exister!
je vous raconterai l'accouchement!!

mardi 19 mai 2009

J-5/D-5


Mon bidou à 38 semaines de grossesse/My belly at week 38

Voici une petite photo du ventre  quelques jours avant l'accouchement, du moins la date théorique : c'est impressionnant! Ce ventre a vraiment pris un tiers de volume dans le dernier mois. Et je me demande comment il est possible de ne pas avoir de douleurs lombaires?
Ca y est, mon nombril est sorti aussi et zéro vergeture! Trop cool!

Hier, j'ai enfin appris ce qu'étaient les contractions de prétravail. A partir de 20 heures, j'ai eu des contractions dans le bas du ventre espacées de 7 minutes environ. Elles n'étaient pas très douloureuses.
En me couchant vers 23 heures, elles se sont calmées, comme si le fait d'aller se reposer les avait arrêter.

Aujourd'hui, j'ai eu de nouveau des contractions espacées de 10 minutes ce matin pendant deux heures.
Cet après-midi, je n'ai pas trop chronométré mais les contractions n'étaient pas régulières ni nombreuses.
A part ces contractions, le bébé s'énerve quand elles se répètent. Je crois qu'il aimerait bien sortir. Et moi aussi!

Bon aujourd'hui, j'ai terminé un petit pantalon thai en taille 6 mois et je m'occupe en cousant des lingettes lavables pour les fesses de babinou.
Mais bon, cela commence à être long!

Here is the last picture of my belly several days before the due date: it's amazing! The belly grows so fastly during this last month. I wonder how I can't have backache. I have no stries for the moment and it will be very pitiful if they would appear in the last week...But we don't know!

Yesterday, I understood what the beginning of the labour meant. I had contractions every 7 minutes during 3 hours (from 8 pm to 11 pm). But I don't know why, when I went and slept, they slew down..And I slept very well this night!

This morning, the contractions occured another time during 2 hours (every 10 minutes). But now that's over!
The baby is very nervous during this first part of the prelabour : I hope he wants to go outside!
The time is going so slowly...I'm impatient to see the baby...By waiting, I'm sewing washable wipes and a small pant.


lundi 11 mai 2009

à J-11/at D-11

Quelles sont les nouvelles à J-11 de la DPA (date prévue d'accouchement)?
J'ai eu mon dernier rendez-vous avec la sage-femme il y a six jours. Tout va bien : le col est mûr, ce qui signifie qu'il est prêt pour le passage de la tête de bébé.
 J'ai eu le résultat de l'analyse pour le streptocoque B : j'en suis porteuse (comme 1/3 des femmes). Ces incapables (je ne trouve pas d'autres termes) du laboratoire d'analyse avaient effacé les mots les plus importants du rapport d'analyse de prélèvement vaginal (à savoir présence ou absence de colonies de Streptocoque B).

Pour l'accouchement, ceci signifie en théorie une perfusion d'antibiotiques pendant 20 minutes et une surveillance accrue du bébé lors de la naissance.
Le streptocoque n'est pas dangereux pour la maman mais peut être mortel pour le bébé, bien que le taux de mortalité soit faible (de l'ordre de 1/1000).
Certaines pratiques hospitalières sont les suivantes :
- aspiration gastrique du nouveau-né pour vérifier la présence d'une infection..Ce que je refuse car non seulement c'est traumatisant pour le bébé, mais cette aspiration peut entraîner des microlésions dans l'estomac...Et ouvrir une grande porte à d'autres agents infectieux!
- prise de sang pour vérifier la contamination : je ne donnerai mon accord que si babinou a des complications (fièvre, etc...)
- suivi de la santé du bébé : si le bébé se porte bien, aucune intervention n'est nécessaire.
J'ai bien consciente qu'une surveillance accrue de ce petit bout va être indispensable : des parents ont déjà perdu leur bébé d'une méningite du streptocoque B dans le mois qui suit la naissance...Donc si babinou a des convulsions, un peu trop de fièvre, ce sera direction les urgences!!

Je vais rajouter ces points dans mon projet de naissance et vous en présenter la version finale ainsi qu'un résumé que je remettrai à la clinique le jour J (tiens, je dois le faire aujourd'hui).

Niveau poids, je suis à 67 kg...Disons donc que sur toute la grossesse j'ai pris environ 10 kg : c'est très raisonnable. Mais j'ai toujours continué à faire de l'exercice!

Côté sport, je continue à aller me promener souvent, à faire des petits exercices sur le ballon et un peu de yoga.

Zhom commence à s'impatienter. Nous nous sommes préparés dimanche à l'accouchement sans le recours de la péridurale. Nous avons résumé un peu les différentes positions que je pouvais prendre pendant le travail ou l'accouchement, les techniques de respiration et les quelques massages pour soulager.
Je pense qu'entre le yoga, la préparation mentale et la présence de la sage-femme et de zhom, l'accouchement devrait bien se passer...Je suis zen même si j'appréhende surtout le début du travail. Je sais qu'une fois que nous serons dans l'action, les événements se dérouleront bien.
Encore une fois, s'approprier son accouchement permet vraiment de se sentir bien tout au long de la grossesse et de limiter les risques de "traumatismes"...Et puis, c'est une expérience au même titre qu'un marathon (ou semi-marathon). Bon, en parlant de course, j'aimerais faire un semi-marathon avant le deuxième bébé!

What's up at D-DAY-11?
I met the midwife six days ago. I'm fine : the cervical is well-modified and the baby's head could pass this way easily (after the distention of course).
I received the results regarding the  B Streptococcus  infection. It's positive, as one third of the pregnant women.
The lab report was really bad-written : there were no conclusion (presence or no evidence) in front of the words "B Streptococcus"...Sometimes, I wonder why we pay these silly guies...
But that's not the point!

This streptococcus is not lethal for the pregnant woman but is harmful for the baby (whereas the death probability is circa 1/1000).

At the hospital, several inspections are common :
- the aspiration of the stomach liquid : analyses are fulfilled to know if the streptococcus is infecting the baby...But is this aspiration useful when you know that lesions can appear?
- the blood analysis : I will be agree if and only if the baby loos sick.
- a medical surveillance : that's the best way! 

I will add these points in my birth plan and show you the final version!
I know that the meningitis due to the B Streptococcus is lethal and can affect babies aged less than a month...If the baby has fever or convulsions, I will go directly to the emergencies!

My husband is fed up with the expectancy...He would like to see the baby! Last week, we summarised the different positions useful for the labour and the delivery. I feel good regarding the physiological birth because I've practised yoga during the whole pregnancy, I prepare my mind and I know my husband and the midwife will be there.

It will be an intense experience in my life, as a marathon (or a semi-marathon);)




vendredi 24 avril 2009

Pour une naissance sans violence/ For a birth without violence




Qui a entendu parlé de ce livre qui ouvre les yeux sur le respect du nouveau-né : Pour une naissance sans violence de Frédérick Leboyer (1974).
Le livre est écrit dans un style très poétique, en proses et est remarquablement illustré. La photo d'un nouveau-né d'un jour en train de sourire m'a stupéfait!

L'auteur explique clairement que les procédures médicales ne respectent pas du tout le nouveau-né. Dès son arrivée, le bébé est agressé. Il passe d'un monde chaud et protecteur à un monde "froid", où la lumière très forte des néons de l'hôpital l'agresse. Le médecin le soulève alors, coupe précipitamment le cordon ombilical par lequel de l'oxygène arrive encore (pourquoi précipiter le clampage du cordon et priver le bébé de l'oxygène qu'il lui apporte encore), on le pèse, on lui fait subir le test d'Apgar, on le désobstrue, on lui introduit des gouttes dans les yeux, on le lave, on l'habite avant de le présenter fièrement à la mère....Et tout cela, en très peu de temps, dans une atmosphère où chacun s'exprime et crie librement!

Et le respect de l'enfant? Et celui de la mère?

L'auteur nous introduit dans un autre monde...Un monde où la naissance est respecté.  Le bébé nait dans une ambiance tamisée et calme...Les personnes qui assistent à la naissance chuchotent et se taisent quand l'enfant arrive.
Ce dernier est alors posé délicatement sur le ventre de sa mère qui est l'endroit idéal pour se rassurer...Ce ventre a la forme du bébé et peut jouer le rôle de couverture chauffante idéale (à 37 °C)...Le bébé doit être essuyé délicatement pour éviter qu'il ne se refroidisse.
Mais pourquoi ne pas le laisser alors quelques instants ainsi..En position ventrale et en le laissant dérouler doucement sa colonne vertébrale.
Des tests pour s'assurer de la bonne santé du bébé seront alors réalisés sur le ventre de la mère. La pesée peut bien attendre quelques heures.
Si tout va bien, le bébé n'a pas besoin de désobstruction des voies respiratoires. Pourquoi tout précipiter? Lorsque le cordon ombilical cesse de battre et d'apporter de l'oxygène au nourrisson, alors le clampage peut être envisagé...Le bébé respire alors uniquement par ses poumons.
Lorsqu'il se sera remis de ses émotions, il cherchera alors d'instinct à ramper sur le corps de sa mère et à chercher la première tétée...
S'il n'en fait rien, laissons-le tranquille..Il aura le temps de se nourrir en temps voulu!

La description de cette scène est simple...Et pourtant il est si difficile de faire respecter ces choix!
Je comprends mieux certaines parties de projets de naissance que j'avais lu sur internet...
Ces quelques aspects respectueux du nouveau-né immortaliseront les premiers moments de la naissance ou bien la gâcheront!

C'est un très beau livre que je conseille! A lire et à relire!

Le portage/ The baby carriage

Image issue de Storchenwiege.com

Je crois que vous savez que je suis curieuse...J'aime me poser des questions sur divers sujets relatifs aux soins du bébé, sur le bien-être, la grossesse etc...
Depuis quelques années, nous voyons de plus en plus de mamans et de papas qui utilisent les fameuses écharpes de portage. Alors, est-ce un phénomène de mode du type bobo bio fashion victim, ou bien un véritable confort pour le bébé et les parents?

Vous connaissez déjà ma réponse : ce n'est pas un phénomène de mode. Il s'agit bien d'utiliser un outil simple et pratique qui présente de nombreux bienfaits.

J'ai acheté il y a trois mois environ un porte-bébé classique chez Vert-Baudet. Et bien, je ne sais même pas si je vais l'utiliser!
De nombreuses études montrent que ce type de portage ne respecte ni le porteur, ni le bébé :
- pour le porteur : les lanières ne répartissent pas le poids du bébé de façon respectueuse pour le dos. Il s'ensuit un mal de dos si le bébé est porté trop longtemps.
- pour le bébé : le babinou est suspendu avec les jambes en l'air...il n'est pas réellement soutenu de façon à respecter sa morphologie. Imaginez-vous suspendu en l'air avec les jambes qui pendouillent..Vous ne supporterez pas cette position longtemps!
Un lien intéressant :
http://www.mayavie.com/art_du_portage.html#versus

L'utilisation d'une écharpe de portage simple ou d'un porte-bébé chinois en tissu respecte beaucoup mieux la morphologie du parent et du bébé. 
Voici deux sites hors pair pour les curieux :
http://www.portersonenfant.fr
http://www.portersonbebe.com/

Le portage ne s'arrête bien sûr pas à la promenade durant les beaux jours. Porter son bébé à la maison en écharpe permet de rassurer l'enfant, d'avoir une relation très étroite avec son bébé tout en continuant à  vaquer à d'autres occupations...Idéal encore une fois pour les futures mamans actives ou les mamans hyperactives!
Bien sûr, le bébé est aussi stimulé..Que ce soit au niveau psychomoteur ou intellectuellement.

Mon expérience
Il existe de nombreuses marques d'écharpes de portage, de façon de porter son enfant...On s'y perd très vite!
Après avoir parcouru les deux sites mentionnés plus haut, le mieux est de participer à un atelier de portage. Vous trouverez toutes les adresses des ateliers de portage les plus proches de chez vous sur portersonbebe.fr.
Nous sommes allés samedi dernier à un atelier sur Paris chez Natbe.

L'animatrice nous a présenté essentiellement les écharpes de portage. Il y avait les marques de référence comme Storchenwiege (une marque allemande..Toute la fabrication de l'écharpe est réalisée en Allemagne selon un procédé respectant l'environnement), Néobulle (marque française, équivalent de Storchenwiege) et Hoppendiz (bonne marque, un peu moins cher que les deux précédentes).

Ces écharpes sont en jersey et le tissage les rend très confortables mais indéformables.
Nous nous sommes surtout intéressés au noeud ventral double croisé...qui est très pratique pour les débutants car on place dès le départ le bébé dans une poche ventrale..Le reste de l'ajustement se réalise sans avoir à soutenir bébé avec une main.

L'animatrice nous a présenté aussi le noeud en kangourou, en berceau et sur le dos.
Le berceau et le noeud ventral double croisé sont idéaux pour les parents débutants que nous sommes.
Les deux autres demandent un peu plus de pratique.

Je m'étais également renseignée sur les autres types de portage, notamment le mei tei ou porte-bébé chinois. Il s'agit d'un carré de tissu sur lequel est cousu les lanières..Il est donc préformé et plus facile d'utilisation.
L'animatrice nous a conseillé le fameux BB Tai. Elle en a un. En fait, ce porte-bébé est très pratique et il permet de placer rapidement l'enfant sur le dos...Surtout quand il grandit et qu'il s'impatiente! Je crois aussi que la longueur des pans du BB tai est plus en accord avec le fait de placer et déplacer bébé dans le porte-bébé quand nous sommes à l'extérieur...Les pans de l'écharpe étant longs, l'écharpe se salira plus vite!
Mais l'écharpe reste son préféré!

J'ai longtemps hésité avant d'acheter notre premier porte-bébé...Et j'ai choisi pour le moment une écharpe Storchenwiege à 74 euros chez Natbe, de couleur bleu marine et d'une longueur de 4,6 m : je mesure 1,63 m et zhom 1,84 m..Il faut faire des concessions!
L'écharpe me parait en fait pleine de ressources et plus facile à utiliser pour mettre bébé en position allaitement!

Ceci dit, je pense que nous aimerions acquérir plus tard un BB tai rouge et noir.

Il existe également des écharpes plus souples, constituées de lycra...Certains porteurs préfèrent une écharpe plus malléable. 
Des discussions sur la fameuse écharpe "Je porte mon bébé" se trouvent sur le forum doctissimo : http://forum.doctissimo.fr/grossesse-bebe/Mamans-nature/echarpe-porte-bebe-sujet_7233_1.htm 
ou encore http://forum.doctissimo.fr/grossesse-bebe/Mamans-nature/tutoriels-lavables-couches-sujet_12466_1.htm

J'aimerais placer le bébé dans l'écharpe dès la maternité, même en faisant une petite balade dans le jardin de la maternité pour tester..
J'ai trop hâte!
En attendant, je m'entraine à faire le noeud ventral double croisé chaque jour!;)

Gymnastique avec le ballon de naissance


Photo issue de femme.ca

Et un, et deux, et trois!
Alors, voici comme promis un billet sur le superbe ballon de naissance et ses multiples avantages.
J'ai donc en ma possession un ballon de fitness de 65 cm (de marque Décathlon à 13 euros avec la pompe fournie) depuis 3 semaines.
Comment l'utilises-je?
J'ai fait de nombreuses recherches sur Internet pour trouver un programme d'exercices que l'on peut réaliser chez soi sans danger dès 3 mois de grossesse.
Pour le moment, je ne parlerai pas des exercices visant à tonifier le périnée.

Durant la période prénatale, la gymnastique avec le ballon de fitness va permettre de :
- continuer à avoir une activité physique douce pendant la grossesse
- tonifier le dos, les muscles du bassin, les bras (pour le portage de bébé), certains muscles abdominaux (pas trop les grands droits, plutôt les obliques et d'autres qui serviront lors de la poussée le jour de l'accouchement).
- se relaxer et détendre le dos.
- se faire plaisir en ayant un ballon à la maison (très ludique et cela peut servir de siège devant l'écran de l'ordinateur, de pouf quand il manque de siège durant un apéro etc..).

L'avantage aussi d'être à l'aise sur le ballon est de pouvoir l'utiliser au mieux le jour de l'accouchement pour soulager les douleurs des contractions et favoriser la descente de babinou grâce au mouvement.

Voici donc tout d'abord quelques sites qui expliquent les bienfaits du ballon de fitness :
http://www.madame.ca/Sante/sexualiteetfertilite/le-ballon-un-outil-pour-l-accouchement-n257476p1.html
http://www.mamanpourlavie.com/specialistes/28-danielle-fournier/41-le-ballon-de-naissance.thtml

Un résumé des exercices à réaliser en anglais :
2. Exercices avec illustrations : 
http://www.socalbirth.com/shelly/exercise.html

Les mêmes exercices illustrés en vidéo :
2. Exercices illustrés : http://www.expertvillage.com/video/653_pregnancy-exercise-ball-squat.htm
Sur ce lien, il existe d'autres vidéos en dessous de la première!

Ma propre expérience :
J'ai commencé à utiliser ce ballon de fitness un peu tard dans la grossesse mais je compte bien le rentabiliser.
L'avantage de ces exercices est qu'ils peuvent être réalisés à la maison en fonction de l'emploi du temps de la future maman active ou de la maman hyperactive.
Je conseille de commencer votre séance par de petits exercices simples : faire des petits mouvements de balancement du bassin de gauche à droite, puis en huit également pendant quelques minutes.
Cela permet déjà d'assouplir le périnée et le bassin.
Les deux exercices du programme prénatal en anglais cités plus haut sont excellents aussi pour se familiariser avec l'équilibre sur le ballon.

Renforcement des bras :
On peut réaliser avec les bras fléchis des mouvements de cercles puis des huit avec le ballon.
Il faut se tenir debout, les jambes écartées de la largeur du bassin et légèrement fléchies. 
Réaliser des huit et des cercles en prenant le ballon dans vos bras. C'est idéal pour éviter d'avoir mal aux bras quand on porte bébé!

Etirement du dos
Deux exercices très simples pour étirer le dos :
1.  En position à genoux, placer votre tête et votre buste sur le ballon. Faites rouler légèrement le ballon pour étirer le dos.
2. Placer le ballon sur un mur droit. Placez-vous debout, face au mur et au ballon. Faites glisser le ballon jusqu'à vos bras en le plaçant entre le mur et vous et étirer.

J'ai testé la position du pont : il n'y a aucun danger avec le ballon...Alors ce serait dommage de ne pas essayer!

Hier, j'ai testé un cours de gymnastique prénatale ici. C'est idéal pour continuer à réaliser des exercices à la maison!

J'ai pris du temps pour vous exposer ces liens et ces exercices car j'ai passé plusieurs heures sur internet avant de trouver mon bonheur.
Si vous êtes en début de grossesse, vous pouvez investir dans un DVD : DVD Pilates sur le ballon 
http://www.relax-attitude.com/index.jsp?id=715&key=-258028491&xsl=templates/fiche_detail_produit_v02.xsl&refproduit=ES-PILAT-00935.

Alors, pour 13 euros, vous pouvez vous faire un programme complet de gymnastique à la maison! Il n'y a plus d'excuses pour ne pas se bouger pendant la grossesse!
Je vous expliciterai après l'accouchement les exercices utiles pour tonifier le périnée et les abdominaux!
N'hésitez pas à me donner votre avis!;)

mercredi 15 avril 2009

Préparation de la chambre/The babinou's room

Le lit de bébé : Panda de famille, baignoire shantala et transat doomoo
The baby's bed : The Family Panda, the shantala bath and the doomoo.

Le coin change : 
deux jolies commodes, un super babyphone (merci Tati Ninie,Tonton Didou et cousine Lena), un ensemble 3 mois fait main (je suis trop fière), un sac à langer déjà prêt pour la maternité et un bisounours nommé Marco (merci le BHD, en plus la couleur est parfaite)
The care place :
two pretty chests of drawers, a babyphone (Thanks to Tati Ninie,Tonton Didou and cousine Lena), a hand-made sarouel and baby top (I'm very proud of), a baby for the maternity service and a Care Bear called Marco (Thanks to the BHD, the colour is perfect)




Il est temps de vous montrer un aperçu de la chambre du bébé, même si nous allons déménager dans une contrée inconnue et sauvage à la fin de l'été (Ah ces peuplades barbares germaniques;)).
Nous avons choisi un mobilier blanc réhaussé de vert car notre babinou arrive au printemps...Et peut-être pour le coté écolo!
Deux petites commodes seront amplement suffisantes pour ses vêtements durant les premières années.
Pour le bain, nous avons opté pour une petite baignoire shantala que nous placerons dans la salle de bain au moment du bain. Nous le sortirons alors du bain et le sécherons dans la chambre qui est en face de la salle de bain. C'est simple et pratique!
Bien sûr, je vais opter pour les couches lavables, les lingettes lavables, le liniment maison et des produits de base bio.
Pour les jouets, je préfère aussi qu'il en ai peu mais qu'il s'amuse avec tous. Pour le moment, nous avons récupéré un panda de famille qui a déjà appartenu à mon frère cadet et à mon neveu.
J'ai aussi acheté deux petits doudous "commerce équitable et coton bio" et j'ai un doudou nuage reçu en cadeau au swap "nos chers bambins".
Bon, j'avoue que je n'aime pas l'idée d'avoir plein de jouets en plastique fabriqué "made in China", je préfère des jouets simples en tissu ou en bois...Et pas trop!
 

It's time to show you a brief view of the babinou's room!
It's very simple...And the room will change since we'll move in several months to Germany!
We choose  a white furniture with green colour because we have a spring's babe and maybe because we're environnemental-friendly!
The two chests of drawers will be enough for the first years of our son.
For the bath, we choose only the shantala bath :it's ecological.
The baby will be washed in this little bath, and then dried and clothed in the room. The bathroom and the room are separated by one single meter.
Obviously, we will use washable nappies, washable wipes and organic care products.
Regarding the toys, I prefer having fewer toys rather than a large amount of toys made in China. For the moment, we have the panda which was used by my brother and my nephew, two "doudous" fair trade and one doudou "cloud" from a swap!

Et voici donc la douce mélodie de son mobile avec une veilleuse solaire derrière;)


Troisième et quatrième cours de préparation à l'accouchement

J'ai participé hier et il y a 10 jours environ au troisième et quatrième cours de préparation à l'accouchement.
Ces deux cours se passent toujours sous forme de discussion avec une sage-femme.
Voici donc les points intéressants qui ont été abordés.

1. Cordon autour du cou de bébé lors d'une échographie vers 37 Semaines de grossesse
Une des participantes a eu pour son premier bébé une césarienne programmée suite à un cordon positionné autour du cou de son bébé et détecté lors d'une échographie de "routine" à 37 semaines de grossesse (soit huit mois et demi).
La sage-femme a expliqué que plus de 40 % des bébés naissaient avec un cordon autour du cou. Tout dépend de la longueur du cordon ombilical. Des échographies à 37 semaines de grossesse ne sont pas réalisés de façon systématique aux Lilas pour des raisons de coûts, mais aussi parce le taux de césarienne augmenterait significativement.
Il est préférable de laisser le bébé s'engager. Si un problème de fatigue ou de baisse du rythme cardiaque du bébé apparaît, alors une intervention par césarienne sera toujours possible...Mais pourquoi stresser d'avance la future maman?

2. Péridurale : quand la demander?
J'ai posé la question du délai de pose de la péridurale. En effet, il apparaîtrait que la péridurale puisse être posée même à une dilatation de 8 ou 9 cm.  En général, on la pose vers une dilatation de 5 cm. Le problème de la pose à une dilatation de 8 ou 9 cm est la fréquence des contractions et la difficulté qu'aura l'anesthésiste à piquer dans le bas du dos sans que la patiente ne bouge.
Donc, il s'agit là beaucoup plus d'un confort pour le corps médical qu'un éventuel problème.
Bilan?
Si vous êtes vraiment épuisée par le travail et bien que vous êtes bien avancée dans la dilatation du col, vous pouvez demander la péridurale.

Une alternative est le gaz hilarant. Il peut aider certaines femmes à supporter la dernière phase de l'accouchement..Mais il peut aussi entraîner des nausées.

La dernière alternative reste de finir l'accouchement sans péridurale...ET votre conjoint est là pour prendre votre mauvaise humeur!;)

3. Episiotomie
Thème très cher!!
L'épisiotomie est rarement pratiquée aux Lilas, mais n'est pas anodine pour autant. Si vous accouchez sans péridurale, l'épisiotomie sera réalisée durant une poussée très forte. La sage-femme nous a affirmé que la femme ne ressent rien lorsque le périnée est contracté.
Par contre, une anesthésie locale est réalisée pour suturer.
Si vous accouchez avec péridurale, pas de problème!

4. Soins de bébé après la naissance
Un minimum de soins est apporté au bébé...Il s'agit :
a. Administration des vitamines K et D à la naissance
b. Désobstruction des voies respiratoires
c. Gouttes dans les yeux pour prévenir des infections.

L'administration des vitamines est sujet à débat et n'est pas réalisée dans les pays anglo-saxons.
Je suis contre la désobstruction systématique des voies respiratoires...Le bébé peut éjecter les glaires seul et cela sera moins traumatisant pour lui!

5. Gestion du travail et positions 
C'est un sujet qui revient souvent au cours de préparation à l'accouchement.
Il en existe une multitude mais le secret dans l'avancement du travail reste la mobilité.
a. Assise
Assise sur un ballon de naissance (trop génial) en effectuant de petits mouvements du bassin ou bien à califourchon sur une chaise, votre tête reposant sur le dossier de la chaise.
Votre conjoint peut vous faire un massage dans le bas du dos entre deux contractions.

b. Accroupie
Vous pouvez vous accroupir en accompagnant la contraction et en vous suspendant au cou de votre conjoint ou sur la poignet d'une porte.

c. Debout
Marcher lorsque la contraction arrive est très bénéfique.

Quelle que soit votre position, l'idée est d'ouvrir le bassin..Il faut donc éviter à tout prix une position assise ou allongée où vous contractez les fesses...Il faut au contraire "arrondir le dos". Vous inspirez par le nez et expirez par la bouche le plus longtemps possible en faisant le dos rond!

6. Expulsion
Durant la poussée, deux types de respiration sont envisageables :
a. Une inspiration abdominale par le nez suivie d'un blocage de la respiration durant lequel on pousse, puis une expiration la plus lente possible. Il s'agit du type de respiration qu'utilisera un nageur par exemple. L'oxygénation est alors maximale pour les muscles et leur performance est amélioré.
b. Une inspiration abdominale par le nez suivie d'une expiration lente où on accompagne la poussée.
Je pense que cette deuxième respiration est plus fatigante.

Une image du yoga que j'aime bien pour se préparer à la respiration lors de l'accouchement: Respirer profondément en pensant que l'air qui rentre et sort de vos poumons a un effet antalgique sur chaque contraction. Plus la respiration est grande, plus vous sentez ce bénéfice!

Je pense avoir résumé au cours de ces quelques billets tous les conseils utiles pour bien se préparer à la naissance!

L'idée est de respirer, de garder des images positives durant le travail et l'accouchement...Dans quelques heures, bébé sera là!
J'ai confiance dans le corps médical de la maternité où je vais accoucher...Et je me prépare psychologiquement à la douleur nécessaire pour que babinou sorte. Mieux on comprend les phénomènes mécaniques et physiologiques de l'accouchement, moins on appréhende!
Pour en savoir plus, je vous conseille 
- le livre d'Isabelle Brabant : Une naissance heureuse.
- pour le respect du nouveau-né et un hymne à la naissance : Naissance sans violence de F. Leboyer.
Mais je vous reparle de ce livre bientôt!

vendredi 10 avril 2009

Je pompe donc je suis (les shadocks)


Vous vous souvenez de la devise shadock : "Je pompe donc je suis"...Je viens de la comprendre!
Depuis le début de la semaine, je suis vraiment naze...Et pourtant je dors très correctement la nuit. Dans la journée, j'ai de gros coups de pompes (décidément, l'image de la pompe est omniprésente)... Le coupable...C'est le karate-baby! Il me pompe mon énergie et du coup je n'en ai plus!
Donc voilà, je suis obligée de faire des siestes depuis 3 jours de deux heures environ..et je ne suis même pas allée à la piscine depuis dimanche!
Bon, par contre, je suis toujours scotchée au ballon de fitness!
J'espère que cela va passer... Je n'aime pas être dans cet état. Je me demande aussi si les allergies n'y seraient pas pour quelque chose...J'ai un peu mal aux sinus, mais rien de méchant!
Bon, tant que la rate ne se dilate pas....HIHIHI!

jeudi 2 avril 2009

Deuxième cours de préparation à l'accouchement : le travail


Image issue de naturetre.fr ; la respiration ventrale

Le deuxième cours de préparation à l'accouchement concerne le travail. Le premier cours concernait la grossesse et l'arrivée à la maternité.
Nous étions une quinzaine de futures mamans. Cette préparation se présente toujours sous la forme d'un atelier : la sage-femme explique comment le travail s'opère. Très vite, chaque personne pose les questions qui la préoccupent. J'aime beaucoup ce principe d'échange. 
La sage-femme est très à l'écoute. 
Après un tour de table où chacune se présente, la sage-femme repère les personnes qui ont peur  de l'accouchement, qui ont des grossesses plus "risquées". Elle sait se mettre à la place de la future maman et n'hésite pas à donner des explications complémentaires adaptées à chaque personne.

La sage-femme qui animait ce deuxième TP nous a raconté ses propres accouchements : elle a eu 3 enfants. Comme elle est "douillette", elle ne supporte pas la pose d'une perfusion ou d'un catheter. Elle n'a pas pris la péridurale pour ces trois accouchements.

Le travail consiste en l'effacement du col et la descente du bébé au niveau du premier "plan" du bassin jusqu'à la dilatation complète de 10 cm environ.
Lorsque le bébé s'engage dans le bassin, les contractions l'aident à élargir progressivement l'ouverture. Avec sa tête, on observe souvent un mouvement de yoyo pour une primipare car le bassin doit s'élargir petit à petit.
Lors du travail, il n'y a pas que la femme qui est active, mais le bébé aussi. Il pousse avec sa tête.

Une image de la sage-femme que j'aime beaucoup :
L'accouchement est comme un voyage en bateau de la mère et du bébé. Les contractions sont bien sûr représentées par la mer. Le papa est sur le rivage et tient une corde pour que le bateau puisse accoster.
Lorsque la mère prend la péridurale, le bébé est seule dans le bateau mais elle a rejoint le papa et tient la corde avec lui pour guider le bateau vers le bord.

1. Importance de la respiration
On ne le dira jamais assez, la respiration est la clé pour gérer les contractions. Mais comment respirer?
L'homme (mais ici c'est la femme qui agit;)) respire instinctivement en gonflant la poitrine. Or, la respiration ventrale permet au diaphragme de prendre plus d'espace et donc à la personne de mieux s'oxygéner. Le défaut qu'on adopte instinctivement dans la douleur est une expiration trop cadencée et plus rapide que l'aspiration. Il en résulte un essoufflement et une fatigue  plus rapide. En outre, cette respiration a tendance à contracter non seulement l'utérus, mais aussi les autres muscles du corps.
Conséquence : La contraction est normalement assimilée à une vague qui augmente en intensité puis diminue pour s'annuler. Durant le travail, on compte environ 3 contractions toutes les 10 minutes. 
Si la respiration est trop saccadée, les contractions ne peuvent pas être représentées comme 3 vagues consécutives, mais plutôt comme des créneaux dont l'intensité ne s'annulent jamais...Vous me suivez?
La femme essaye alors de surfer sur la vague de la contraction.
Il faut donc accompagner la contraction, "plonger sous la vague" selon l'image de la sage-femme grâce à la respiration ventrale. L'idéal est une grosse aspiration suivie d'une expiration qui doit durer environ deux fois plus longtemps. J'aime beaucoup au yoga l'image de souffler sur une plume lors de l'expiration.
Entre l'expiration et l'aspiration, on peut rester quelques secondes sans "respirer" pour être sûre que toutes les cellules ont rejeté le CO2.
S'entraîner chez soi un peu chaque jour sur ce type de respiration est très bénéfique. Il apporte en outre un bercement in utero pour le babinou, ainsi qu'une bonne oxygénation. En général, le bébé se manifeste (karatebaby attaque!).
A faire avant de dormir...:)

2. Respiration après la pose de la péridurale
Ce n'est pas parce que la péridurale est posée que la femme ne doit plus rien faire! Elle peut poser ses mains sur son ventre pour voir venir une contraction. Lorsque celle-ci arrive, elle adopte alors la respiration ventrale... Cela aide l'enfant à agir dans une contraction efficace!

3. Le ballon de naissance
Vous connaissez? On l'appelle aussi ballon de fitness. Il est très utilisé dans les pays anglo-saxons pour soulager la maman durant le travail. En France, on en trouve de plus en plus dans les maternités également. 
J'avais hésité il y a quelques mois à en acheter un mais la sage-femme a fini de me convaincre moi et zhom aussi!
Ce ballon peut être utilisé dès le début de la grossesse comme siège pour soulager les maux de dos. Il est très confortable. Une utilisation quotidienne renforce les muscles du dos et les abdominaux... Idéal pour éviter le mal aux lombaires et le ventre flasque après la grossesse! N'est-ce pas le meilleur ami de la position du chat du yoga qui soulage le dos et étire les grands droits.
Des exercices complémentaires avec le ballon apportent des bienfaits...Mais j'en parlerai dans un prochain billet!
Son utilisation permet aussi d'assouplir le périnée par de simples mouvements du bassin.

Si votre date théorique d'accouchement approche et que vous voulez accélérer la venue du bébé, faire des sauts assises sur le ballon pour provoquer des vibrations est tout aussi efficace que partir en deux chevaux à Montmartre..Et c'est plus écolo!;) (image de la sage-femme).

Lors du travail, la mobilité sur le ballon facilite une bonne descente du bébé dans le bassin et diminue le temps de travail. Le papa peut aussi aider la mère à l'aide de massage avec le ballon.

Enfin, le renforcement du périnée postnatal et des abdominaux est réalisable par une multitude d'exercices de gymnastique douce avec ce ballon!

J'ai été convaincue et j'en ai acheté un le week-end dernier! Mais je vous en reparle dans la rubrique sport!

4. Vivre son accouchement
Bis Repetita : l'accouchement est une aventure avec une belle récompense à la fin : un babinou!
Il faut vivre cette aventure et ne pas se laisser aller! Alors on respire et on bouge!;)

5. Préparer son espace pour gérer le travail
J'aimerais réaliser une partie du travail à mon domicile. Mais il est intéressant de prendre avec soi quelques objets qui aideront à se sentir bien lors du travail. Je pense donc prendre :
a. Mon ipod avec de la salsa pour bouger le bassin, mais aussi de la musique zen
b. De l'huile pour les massages que me fera zhom (lui aussi doit travailler un peu)
c.  Une petite lampe ou des bougies pour se mettre dans une ambiance plus zen
d. Une couverture confortable
e. Le livre de yoga pour gérer la respiration et celui d'Isabelle Brabant
Et le ballon, mais il y a en a à la maternité!
Honnêtement, je crois qu'il est important de se créer un petit coin dans la salle d'accouchement!
Pour en savoir plus sur la respiration ventrale :

Mon bidou à 32 semaines de grossesse/My belly at week 32



Hello!

Voici deux petites photos pour vous montrer l'évolution du bidou! C'est assez impressionnant la vitesse à laquelle il s'arrondit ces dernières semaines.
Au niveau des sensations avec le babinou, on sent qu'il est de plus en plus tonique. C'est un karaté-baby! Il aime donner des coups de pieds et de poings toujours aux mêmes endroits : près des côtes à droite ou en bas à gauche.
Parfois, quand je suis assise et concentrée sur un sujet (lecture, couture, internet;)), mon ventre se déforme...C'est assez rigolo! Je n'ai pas encore réussi à capter ce moment par vidéo avec l'appareil photo ou bien encore de le faire partager à zhom.
Niveau hoquet, le petit ne l'a pas très souvent. Je l'avais ressenti il y a un mois mais cela ne durait que quelques soubresauts. J'avais une sensation bizarre de résonance dans l'utérus.
Niveau santé, tout va bien. Je n'ai pas spécialement mal au dos sauf en fin de nuit. Je dors comme un bébé même si je me réveille deux fois environ par nuit pour aller aux toilettes.
Par contre, j'ai mal à la quéquette! ;) Non, sans rire, je pense que les muscles du périnée et les abducteurs s'étirent car lorsque je me lève la nuit, cela fait très bizarre. Mais la douleur est très gérable..disons que c'est comme des courbatures du périnée, ce qui est assez inhabituel!
Bien sûr, je continue le yoga, la natation avec les mini-palmes sur le dos, digne d'une baleine comme j'en ai vu dans le Saint Laurent, mais c'est le pied!
Coté sport, je vous joins un autre post prochainement! Restons organisés!

Here is two pictures to show you the grouth of my belly. It's amazing the way his diameter increased in the last weeks.
The babinou moves more and more. He's a karate-baby! He kicks me at the same parts of my belly : at the top right and at the down left.
When I set down and I'm very concentrated on a topic (Yeah, it happens when I read, I surf on internet or I sew), I feel my belly being distorted. It's funny!I didn't catch this moment with my camera but I plan to do it. My dh hasn't seen it until now : it's a pity!
I don't feel the babinou's hiccup very often. I felt it a month ago, but only for a very few seconds. There was like a resonance in the womb.
I'm in shape. During the night, I can be awaken two times to go to the restroom, but it's OK. I sleep almost well. At the end of the night, my back is a little painful, but what is more unusual is some pain in my sex muscles! When I wake up, the perineum and the abductors are painful, as if I have exerciced too much during the night! (No no, it's not your business what I do during the night, but I can swear I haven't more activity than before);)
I think my body is preparing for the birth!
Regarding sport, I go on with yoga, swimming ad my flippers : It's so goooood to swim on the back with these flippers as a very beautiful whale in the Saint Laurent! I enjoy it!
But I will write about that in another post!;)

mardi 31 mars 2009

Pensées sur la future maman/Thoughts about the future mother

J'ai beaucoup de pensées qui me traversent l'esprit en ce moment. Elles concernent, outre la naissance, le regard et les préjugés incroyables sur le statut de la femme dans notre société française.
Je regarde la date sur notre calendrier : le 1 avril 2009...Mais ceci n'est pas une farce! Et j'écris bien 2009!
Je pense que le mieux est de rapporter quelques anecdotes de ces derniers mois.
1. Au travail
Quelques remarques entendues :
a. La femme enceinte traverse tranquillement le réfectoire un midi. A la rondeur de son ventre, on imagine qu'elle est au 7ème mois de grossesse.
"Quoi, elle aussi, elle s'est mise à pondre. Elle est enceinte jusqu'au cou. "
Ma réponse : "Et ta mère aussi, elle t'a pondu".
b. Un collègue raconte la relation entre sa soeur et son beau-frère lorsque celle-ci était enceinte. Je ne leur ai pas encore annoncé ma grossesse.
Le cocktail hormonal de la femme enceinte peut induire une libido plus marquée ou au contraire l'inhiber pendant les mois de grossesse.
Son beau-frère dit à sa femme : "Elle a tout le temps envie de faire l'amour, mais honnêtement elle ne me fait pas du tout envie avec son corps".
Mes collègues : "Tu m'étonnes, je peux comprendre que sa femme ne fasse pas envie".
Rire générale, dont celui d'une personne dont la femme a accouché quelques mois auparavant.
Ma remarque : "Ah oui, alors racontes-nous également comment c'était avec ta femme il y a quelques mois?
C'est vrai qu'elle ne faisait pas envie?"
Ah là, c'est sûr, le sourire se dissipe des lèvres.
c. Grossesse de Rachida Dati
Rachida Dati n'est pas un modèle féministe. Je lui reproche ouvertement de ne pas avoir su imposer au moins la moîtié de son congé de maternité à ces grabataires masculins qui constituent notre gouvernement honteux.
Au cours d'un repas :
"C'est incroyable que Rachida Dati profite de son statut de ministre pour faire un enfant. C'est encore à la population française de lui payer des congés de maternité de ministre".
Est-ce qu'il y a un moment idéal pour une femme active pour tomber enceinte?
NON!
Je trouve la réaction de ce collègue stupide. Au lieu de s'attarder sur la perception de 16 semaines de congés maternité d'une ministre, pourquoi ne pas s'attarder sur les pensions de retraite de ministre ou encore sur l'augmentation de salaire de mon "cher petit Nicolas?".
d. Avant de terminer mon CDD :
"Ah bien, tu profites bien de la crise pour faire des enfants. Tu as raison, dans un an, tu pourras te remettre à chercher du travail. Nous, les hommes, n'avons pas cette possibilité".
Mais oui, il suffit de prendre une date sur le calendrier et la femme tombe enceinte.

2. Départ prévu pour un autre pays européen durant cet été :
a. Un collègue de mon mari (plusieurs ont eu la même réaction, niveau ingénieur pourtant...)
AH super! Tu pars là bas! Et ta femme va pouvoir s'occuper tranquillement des enfants durant ces 5 ans de détachement"
Mais bien sûr, très chers Messieurs cadres. La femme en 2009 suit sagement son mari à l'étranger pour s'occuper des enfants et profiter de la vie à l'étranger. Pourquoi faire des études, un diplôme d'ingénieur (mention B), une spécialisation d'un an en DEA (mention TB) et un doctorat (mention Très honorable) pour rester à la maison?
Ah, ta femme sait parler un anglais courant? 
Ah mais, elle a un cerveau?
Mais non, si je pense déjà à mon travail futur, je suis une mère indigne et une carriériste!
b. De la part d'un ami que j'ai connu pourtant en thèse :
"Non, mais dans ce pays, c'est difficile de trouver une crèche ou une nounou. Et puis, ma soeur est restée un an à s'occuper de son enfant et elle n'était pas malheureuse!".
Oui, je ne dis pas que les femmes qui s'occupent de leur bébé sont malheureuses, je crois objectivement qu'une femme comme moi ne serait pas heureuse à pouponner pendant un an!
Il y a un équilibre à avoir entre sa vie personnelle (enfants, "amis", mari), sa vie professionnelle et son cercle propre (loisirs, épanouissement personnel).
Je ne crois pas qu'un enfant puisse se sentir heureux si la mère ressent une frustration!

Donc, nous sommes en France en 2009 et voilà donc les préjugés incessants qui circulent...Et alors quand on se présente au pôle emploi avec gros bidou, c'est le summum".
Ah, ces chômeuses qui profitent du système français! 
Oui, Messieurs, mais qui continuent de payer des impôts pour ceux qui n'en payent pas et qui râlent le plus!;)



mercredi 18 mars 2009

Relation avec gynécologue obstétricien


image issue de lafarmanybile.skynetblogs.be
(toute ressemblance avec mon médecin est fortuite...HIHIHI)


C'est un sujet que je n'ai pas encore abordé : la relation entre la femme enceinte et le corps médical. Pourtant, c'est un point très important pour une femme enceinte soumise à un cocktail hormonal qui la rend hyperémotive ou hyper(ré)active dans mon cas. 
Pour une primipare (femme attendant son premier bébé), la relation gynécologue/patient ne se résume pas au coté médical, mais aussi au coté humain...

Etant à presque 7 mois de grossesse et changeant de maternité pour des raisons de pratique et en accord avec mon projet de naissance, je vais dresser ici un bilan de l'évolution de mes relations avec mon gynécologue.

Au départ, j'ai choisi le gynécologue parce qu'il exerçait dans une clinique proche de mon lieu de résidence. Je me suis dit qu'il serait plus pratique de consulter directement un gynécologue obstétricien "accoucheur" également.
 Je ne vais pas décrire en détail chaque consultation, mais plutôt les faits marquants.

a. Lors de ma première consultation, j'étais enceinte de 11 semaines (13 semaines d'aménorrhées). Je demande donc un suivi classique pour une grossesse. Le gynécologue est une personne qui semble assez froide mais très consciencieuse. Je n'ai bien sûr pas encore pris de rendez-vous pour l'échographie.
Après m'être faite rappelée à l'ordre parce qu'une échographie nécessite un délai de trois semaines pour le rendez-vous, nous faisons "en urgence" la première échographie".
Je rappelle qu'il est important de réaliser la première échographie avant les 14 semaines de grossesse dans le cas d'un avortement.
Là, j'ai tout de suite eu confiance... Je respecte les personnes consciencieuses dans leur travail.

b. Pour les autres consultations mensuelles, je n'ai rien à dire à part un manque de "douceur" lors des touchers vaginaux... Que je déteste depuis le début de mon suivi gynécologique.

c. Un bémol quand même pourle coté "vieille école" : Bien que mariée, j'utilise indépendamment mes deux noms marital et de jeune fille. J'ai trouvé insupportable que mon gynécologue me fasse des remarques sur le nom utilisé lors des consultations. Sur la carte vitale est inscrit mon nom marital mais RIEN ne m'empêche d'utiliser les deux noms! Alors, quand on nous fait une remarque du type : "AH, vous êtes mariée, votre nom est donc XXXXX et non YY YYYYY"...Bah non!

d. Le paternalisme cher à nos médecins, surtout quand ils ont la cinquantaine et nous presque la trentaine. Je trouve cela insultant! Ce n'est pas parce qu'une femme enceinte a des doutes, des craintes qu'elle n'est pas digne du même respect qu'une femme qui a la cinquantaine.
Quelques anecdotes : 
- se faire tirer le nez par son médecin parce qu'il se moque gentiment, cela peut être marrant une fois, mais pas deux! Surtout quand la deuxième fois, on associe la phrase "et vous êtes sûre de vouloir accoucher sans péridurale"... "Oui Monsieur, je suis encore plus convaincue que jamais".
- Entendre qu'on ne se fait pas suivre d'un point de vue gynécologique parce que le dernier frottis remonte à deux ans sachant que j'avais un suivi semestriel...C'est un peu dur à entendre!
- L'utilisation de mon prénom ou de "Madame XXXX" selon le ton à employer pour un reproche ou pour me rassurer. Non, le respect impose le "Madame XXXX" (ou Madame YY YYY même si je suis plus jeune...).

f. Le gynécologue qui me suivait était également très "classique" dans le suivi mensuel. 
- Prescription systématique de la prise de sang pour la trisomie 21 alors qu'elle n'a aucun caractère obligatoire...et met en évidence de nombreux faux positifs et faux négatifs!
- Prescription de la vitamine D lors  du sixième mois de grossesse (pour faciliter la fixation du calcium pour le bébé)
- Test O. Sullivan : on réalise une prise de sang à jeun et ensuite une heure après avoir bu une solution de glucose à 50 mg. La différence de sucre dans le sang indique un éventuel diabète gestationnel...Sauf qu'il est rare pour une femme enceinte d'avoir de telle teneur de sucre dans le sang.
- Et surtout, la prescription de comprimés contenant "la totale" : fer, magnésium, vitamines, sélénium etc.... alors que je n'ai qu'un légère anémie...Mon médecin aurait-il des actions chez BAYER?Ces comprimés ne sont pas remboursés par la sécurité sociale.
Une anémie peut sans doute se soigner par modification des habitudes alimentaires?Je ne mangeais de la viande qu'une fois tous les deux jours...Ceci explique cela, non??

g. J'ai par contre beaucoup apprécié le temps passé à discuter de l'accouchement et du projet de naissance, même si je change de maternité.  Le respect de mon projet de naissance au 2/3 ne me convient pas, surtout lorsqu'on en discute de manière théorique. Ne pas pouvoir choisir sa position lors de l'accouchement et se faire imposer la perfusion et le monitoring me déplaisent considérablement!

h. Ne pas se rappeler d'une patiente à qui on a réalisé l'échographie du troisième trimestre quatre jours plus tard en consultation mensuelle est je trouve assez aberrant!

Bilan:
J'ai moi-même évolué dans ma relation avec le gynécologue. Initialement, je pensais trouver certes un professionnel de santé capable d'assurer la sécurité du bébé et de la maman, mais également à l'écoute de certains doutes et angoisses. A présent, je réalise que ces deux aspects sont rarement compatibles...à moins de se faire suivre par une sage-femme libérale.
Le coté psychologique n'est pas à la portée du praticien...Comme on peut le constater avec les quelques anecdotes citées plus haut, ainsi que le paternalisme agaçant adopté par de nombreux médecins!YUK!
Il est vrai aussi qu'en France, il existe une pénurie de gynécologues-obstétriciens. Quand il faut attendre plus d'une heure pour une consultation de 10 minutes, il n'est pas raisonnable d'attendre un soutien psychologique ou un visage trop humain du médecin.
Ceci étant, je déconseille fortement au gynécologue (surtout masculin) d'adopter le paternalisme envers leurs patientes...

Mais je suis très contente globalement de mon médecin en qui j'ai eu tout de suite confiance, ce qui n'est pas toujours le cas!


vendredi 13 mars 2009

Troisième échographie/Third echography





Lundi, nous avons vu notre babinou par échographie pour la dernière fois..A moins que je refasse une séance échographie 3D en avril avec la même entreprise...Mais je n'ai toujours pas reçu mon indemnisation!;(
L'échographie a été très rapide et tout va bien. A 28 semaines révolues, le bébé pèse 1,6 Kg. Il est dans les normes. La légère dilatation des reins ne s'est pas amplifiée et toutes les mesures d'organes sont maintenant dans les normes.
Une petite photo pour vérifier le sexe : c'est bien toujours un garçon! (C'est le gynéco qui s'est amusé un peu;).

On monday, we saw our babinou thanks to the echography for the last time I suppose...Until I give my body to the technology another time and enjoy the last evolution of the 3D echography!
A symposium is planned at the beginning of April.The problem is I havent's received any mony since mid-february!
So, the scanning was very quick and the baby is fine. AT week 29, he weighs 1,6 Kg. He's in the standards. The low dilatation of the kidneys observed at the second echography doesn't exist anymore! Cool!
In order to check the sex another time : a picture of it! So, he's always a boy! (The doctor had some fun with that last picture;))

Bidou à la 29ème semaine de grossesse/ My belly at week 29




Bonjour

Ces trois dernières semaines ont permis à mon ventre de s'arrondir davantage comme vous pouvez le juger sur la photo. Et encore, je ne suis qu'au début du dernier trimestre.
Question poids? Je suis à 64 kg ce matin sur la balance, donc j'ai pris 6,5 kg par rapport aux 57,5 kg. Je pense que c'est raisonnable!
Pour le moment, pas de vergetures à l'horizon. Mais je sais que certaines femmes ont des vergetures les dernières semaines avant l'accouchement!

C'est vrai que je commence à avoir des difficultés à enfiler mes bottes...et je fais toujours attention à me baisser par flexion des genoux pour éviter de me faire mal au dos!

Je crois que le dernier mois, mon ventre va être énorme!!

Hi
My belly has been growing more and more these last 3 weeks as you can observe on this picture...And I'm only at week 29!
Regarding my weight, it's 64 kg. I win 6,5 kg if I compare my lower weight during my pregnancy. I think it's OK!
For the moment, no striaes appear on my belly, but I know that some women can observe them during the last weeks of their pregnancy!
I have to confess I have some difficulties to put on my boots! And I'm very precautious with my back when I stoop. I do it by flexing my knees.
I think the last month I'll be sooo big!;)

mercredi 4 mars 2009

Sport au troisième trimestre/Sport during the last trimester


Un nouveau défi pour continuer à garder la forme : les mini-palmes!
A new challenge to be in shape : the mini-flippers






Une petite pause dans le débat sur l'accouchement et la surmédicalisation pour se recentrer un peu sur la grossesse. Cette semaine je poursuis donc ma 28ème semaine de grossesse, soit 6 mois et 1 semaine de grossesse.


Je pratique pour le moment le yoga un à deux fois par semaine : 
- une fois durant mon cours à Nation. La prof est super et il s'agit davantage de respiration, relaxation et étirement passif.
- une autre fois à la maison, mais de façon plus dynamique avec un livre.

Nous allons avec zhom à la piscine le week-end et je fais mon petit kilomètre (entre 900 et 1000 m) : majoritairement du crawl et un peu de dos. 

Mais j'avoue que le sport cardiaque me manque et j'ai du temps la semaine car je ne travaille plus depuis fin décembre.
J'ai donc choisi de muscler un peu les jambes avec des mini-palmes. Je suis allée en acheter samedi chez Décathlon de marque Arena (28 euros, mais la pointure est nickel).
J'ai testé dimanche et aujourd'hui.
Dimanche : j'ai fait 100 m avec la planche et 750 m de crawl... J'étais Kaputt!
Aujourd'hui : 500 m de crawl, 250 m de mini-palmes avec la planche et une pause tous les 50 m, puis environ 150 m de crawl avec palmes.
Les sensations sont très différentes avec les palmes...et surtout nager du crawl avec des palmes est assez déconcertant!
Mais c'est vraiment super car cela me motive à aller deux fois par semaine à la piscine!
Je vais essayer petit à petit de faire plus de longueur en palmes, pour avoir des jambes musclées avant que babinou arrive!
J'ai réalisé mes séances photos et on m'a dit deux fois que c'était dommage de voir ma cellulite!!
Alors, vive les palmes!

Hi
I make a break regarding the birth and the medical aspects in France in order to give some pieces of information about the pregnancy. I'm in the week 28, it means 6 months and 1 week.
I like sport. For the moment, I practice yoga one or two times a week :
- one time with my teacher at Nation : it's relaxing, exercice the breath and passive stretching,
- another time at home with the book I told you before... More active!

I also go and swim with my honey during the week-end. i swim between 900 and 1000 meters, almost the crawl and some 200 meters on the back.

But I miss heart-stimulating sport and I have time during the week as I ended my short time contract at the end of december.
So, I decided to go another time to the swimming-pool and using the mini-flippers.
I bought on saturday this one by Arena and they are very comfortable.
I poved them on sunday and today.
On Sunday : 750 m by crawl and 100 m with the flippers and the swimming board. I was Kaputt!
Today : 500 m by crawl, 250 m with mini-flippers and board with a break every 50 meters, 150 m by crawl and with flippers.
Feelings with flippers are very different as traditional swim! Swimming by crawl and flippers is really amazing!
But I feel motivated to go two times a week to the swimming pool! I want my babinou see me with beautiful legs!;)
I made two pictures meeting recently and the photographs told me it was a pity having cellulite...
So it's a way to feel motivated another time!
Seriously, its' very interesting and I advice it!
The following next week!


vendredi 27 février 2009

Cours de préparation à l'accouchement/Birth preparation lessons

J'ai assisté jeudi matin à mon premier 'travail pratique' (comme au laboratoire quand j'étais étudiante;)) dans la maternité que j'ai finalement choisie : La maternité des Lilas aux Lilas (dans le 93).
Alors, mon mari est venu avec moi car il prend très au sérieux son rôle lors de l'accouchement (et j'aurai besoin aussi de son soutien et de sa présence, c'est une étape importante dans notre vie).
Nous étions environ 12 femmes enceintes installées confortablement dans une salle de gynmastique avec des ballons.
Nous nous sommes présentées tour à tour. La majorité d'entre nous sommes au septième mois de grossesse.
Le but de ce premier cours était surtout de parler librement pendant deux heures de la grossesse (mais bon on a vite dérivé sur l'accouchement aussi).

Les principaux thèmes que nous avons abordés sont les suivants :
- un schéma simplifié de l'utérus et du bébé (notion de membrane, placenta, bébé, bouchon muqueux etc...)

- les bébés en siège
On peut accoucher d'un bébé en siège par voie basse si on le désire ET que la taille du bassin peut le permettre (déterminé par scanner). Cela, c'était très intéressant.
- Les contractions 
En fait, le fait de sentir son ventre très dur le soir par exemple peut être une contraction si cela dure peu de temps... 10 secondes. J'ai déjà eu une fois le ventre très très dur un soir alors que j'étais à la piscine... Le lendemain ou le surlendemain, mon ventre avait doublé de volume... Je pense que c'était plus des étirements.
Ressentir des contractions indolores durant la grossesse est naturelle. L'utérus est un muscle et il se prépare à l'expansion du bébé et à l'accouchement.
Trois indices pour savoir si les contractions en fin de grossesse sont des contractions de travail : la régularité, la fréquence et la douleur. Des contractions anarchiques et douloureuses correspondent à un faux travail.
- le bouchon muqueux : 
si on perd le bouchon muqueux (glaires pouvant être rougeâtres ou encore grisâtres, il n'est pas nécessaire d'aller à la maternité!

- Quand venir à la maternité
Il est indispensable de venir directement à la maternité si :
a. On perd les eaux : écoulement continu d'un liquide incolore et chaud
b. Si les eaux sont colorées (verdâtres ou rougeâtres)
c. Les contractions rapprochées, douloureuses et régulières.
Plus tard la femme arrive à la maternité, mieux cela est! 

- La péridurale et la péridurale déambulatoire
La péridurale est pratiquée dans 70 % des cas de la clinique (RRRRRRROOOOOHHH). Pour le moment, la péridurale déambulatoire n'est plus possible car son utilisation n'a pas été concluante. En effet, l'idée de la péridurale déambulatoire est d'injecter un produit analgésique mais non anesthésiant : la femme accouchant ressent moins la douleur des contractions mais peut encore se mouvoir durant le travail et l'accouchement.
Une idée intelligente de la sage-femme :en général, si la femme accouche de façon "naturelle", c'est bien dans la gestion de la douleur qu'elle va trouver instinctivement la meilleure position pour soulager la douleur... ce qui sera aussi une position favorable "biomécaniquement" (que ce soit pour la descente de bébé, l'ouverture du bassin, l'élongation des muscles du périnée etc...)
Le fait de rendre la douleur moins forte rend plus difficile l'écoute de son corps.

- L'épisiotomie
Deux épisiotomies pratiquées par la sage-femme l'année dernière! Je l'adore!
Elle nous a même cité les recommandations de l'OMS : maximum 15 %...Cool, c'est la classe!
Une étudiante sage-femme de première année était présente. La sage-femme expérimentée lui a demandé ce qu'elle avait appris sur l'épisiotomie... sans doute que cela ne devait pas être systématique.
Mais non, l'étudiante a recraché le verset 17:6 du livre "épisiotomie" de la sacro-sainte bible de l'accouchement surmédicalisé : L'épisiotomie est une coupure nette du périnée entre le vagin et l'anus qui évite la formation d'un cloaque ainsi que des déchirures du premier et deuxième degré"...Mamma mia!
Ma sage-femme adorée lui a répondu qu'il était préférable de laisser le périnée se déchirait "naturellement" car la cicatrisation était plus rapide. Il lui a été difficile de changer des pratiques qu'elle avait apprises étant étudiante mais l'expérience lui donne raison!
Je crois que c'est une bonne leçon pour l'étudiante!
- Accouchement dans l'eau
Cela ne réprésente que 1% des accouchements de la maternité des Lilas. Un fantasme que je ne partage pas.
Une future maman était très intéressée par le sujet. C'est la raison pour laquelle elle venait aux Lilas. La sage-femme a clairement expliqué que cette pratique ne se décidait qu'au dernier moment. Les conditions?
a. Une maman en bonne santé et qui termine le travail dans l'une des baignoires des salles d'accouchement
b. La disponibilité des baignoires
c. Absence de complications pour le bébé et la mère
d. La sage-femme le sent bien par expérience. L'idée inquiétante est surtout que lorsque la tête du bébé est sortie et immergée dans l'eau de la baignoire, ses épaules doivent pouvoir sortir facilement, sinon le pauvre bout se retrouve coincé entre deux milieux et la respiration ne peut s'amorcer comme dans l'air.
Une autre dame qui avait accouché deux ans auparavant de sa fille se moquait gentilement de ce fantasme d'accoucher dans l'eau. Le principal pour elle était que "la maman et le bébé aillent bien"... NON NON NON! Je ne supporte plus ce discours de femme enceinte qui préfère se remettre à l'équipe médical, subir tous les actes médicaux et affirmer que l'épisiotomie ce n'est rien! Le principal est la sécurité!
Tant mieux si, dans son cas, l'épisiotomie et l'accouchement se sont bien passés, mais certaines femmes vivent mal ce manque de contrôle des actes durant la naissance et le paternalisme de l'équipe médicale qui connaît son travail!
Femmes enceintes de toute la France, réveillez-vous! L'accouchement est un événement intense mais heureux dans la vie d'une femme et un respect vous est du à vous et votre enfant de la part de l'équipe médicale!!
Prenez la décision de vivre cette naissance : accoucher au lieu de vous faire accoucher!!

 J'ai bien aimé ce premier TP car chacune pouvait donner son avis et discuter librement.

Je suis triste lorsque la sage-femme croyait que toutes les maternités limitaient le taux d'épisiotomie!

Suite dans deux semaines!